Année 2017

LIVRES, REVUES (année 2017)

 

Toutes les publications répondant aux thêmes traités par "Le sujet dans la cité". Signalez-nous une publication qui nous aurait échappé.

Les livres et revues édités par "Le sujet dans la cité" sont mentionnés dans la page  ESPACE EDITORIAL

Apprendre des apprenants. Contribuer au développement professionnel du formateur

 

Livre sous la direction du Groupe français d’éducation nouvelle

« Apprendre des apprenants ». Affirmation démagogique ou Volonté de comprendre les fondements de la relation pédagogique en partant d’un angle impertinent ?
Formateurs, enseignants, vous venez d’être surpris par une remarque inappropriée, déstabilisés par une question incisive, dérangés par un comportement inadapté… Qu’en faire ? Qu’en dire ?
Cet ouvrage propose un itinéraire qui conduit de récits d’expériences singulières à une compréhension de l’activité des acteurs de la relation pédagogique pour une plus grande efficacité dans la transformation des pratiques et l’acquisition de savoirs émancipateurs.
Il propose également deux ateliers susceptibles d’être animés en formation, ateliers permettant de s’approprier, formateurs comme formés, les avancées théoriques et pratiques formalisées dans ce livre.

Le Grand Huit / Die Achterbahn

 

Livre de Alain Lance et Michael Hohmann

« Huit poètes d’Allemagne et de France »

Édition bilingue - Coédition avec Wallstein Verlag

Préface de Michael Hohmann et Alain Lance 

Huit poètes allemands et français se sont retrouvés à Paris en mars 2017, après s’être rencontrés à Francfort en juin 2016, puis à Berlin en décembre, pour se traduire réciproquement.

Une aventure poétique bilingue exceptionnelle à l’initiative de Michael Hohmann et Alain Lance.

Traductions avec l’aide de Gabriele Wennemer et d’Alexandre Pateau.

FemmesPHOTOSgraphes

 

Le numéro 2 de la revue est paru.

A propos de la revue n°2

Elles sont photographes. Elles déploient leurs images, leurs pratiques et conversations dans une revue conçue comme un espace de visibilité de femmes artistes.

En guise de fil rouge de ce deuxième numéro, elles ont choisi “ l’altérité ”.

Cette revue n°2 rassemble les travaux et conversations de : Héloïse Berns / Khanh Dang-Tran / Christine Delory Momberger / Isabelle Gressier / Camille Léage / Kim Lan Nguyên Thi / Irène Jonas / Maud Veith / Ania Winkler.

Au fil des pages de la revue, les personnes représentées et saisies par l’objectif sont très diverses : amis tsiganes, passagers anonymes du métro ou d’une ligne de bus parisien, jeunes autistes, personnes trans, carnavaliers, sœurs jumelles, ouvriers de chantier naval...

Art & extériorité

 

Livre sous la direction de François Soulages & Gilles Picarel

Et s’il n’y avait pas le monde, mais l’immonde, pas le cosmos, mais le non-cosmos, pas l’univers, mais le pluri-vers ? Et s’il était impossible de statuer, de décider ? Et si cette antinomie de la raison pure avait comme nom extériorité ?
Peut-on dissocier philosophie et art dans cette confrontation à l’extériorité ? L’art, face à l’extériorité, ne donne pas des réponses, mais pose des questions, des interrogations, des problèmes ; et c’est bien. Si, dans son corps à corps avec l’extériorité, plutôt que dans son face-à-face, l’art nous offre une éclaircie, on comprend alors mieux ce que peut être l’art : la lutte pour, avec et contre l’extériorité.
Voilà ce qu’explore et exploite notre recherche sur art et extériorité, sur leurs rapports et leurs apports. Car cette recherche enrichit l’art et le concept d’art, mais aussi le concept d’extériorité et l’extériorité elle-même ; tel est du moins son but : mieux comprendre art, extériorité et leur interaction constitutive.

Art&ExterioriteArt&Exteriorite [871 Kb]

Photographie et extériorité

 

Livre sous la direction de François Soulages & Gilles Picarel

Qu’est-ce que l’extériorité ? En quoi convoque-t-elle notre rapport au monde et notre obligation de penser ? Pourquoi l’être serait-il extériorité ? Autant de réflexions auxquelles sont confrontés les philosophes et tout homme, et en particulier les artistes qui peuvent mettre au cœur de leurs pratiques cette interrogation. Et tout spécialement les photographes. Car qu’en est-il des relations qu’entretiennent avec l’extériorité la photographie sans-art et les photographies faites dans un horizon de l’art ?
Cela nous apprend-il quelque chose de plus sur l’extériorité ? Ou sur la photographie ? En tout cas, la problématique de l’extériorité nous oblige à repenser les liens que la photographie peut nouer avec l’invisible et le visible, avec l’étrangeté et l’altérité qui est radicalement différente de l’extériorité, avec la distance et la proximité, avec la transparence et l’obstacle, etc.

.

Une rentrée... sans réforme

 

Une nouvelle revue - Le n° 1 – septembre 2017

Le Magazine de l’éducation est édité par la plateforme TECHEDULAB de l’université de Cergy-Pontoise, il s’adresse aux professionnels, décideurs des politiques de l’éducation mais aussi à qui veut comprendre les faits éducatifs.  

« La réforme de l’école est une sorte de marronnier médiatique. A partir de sondages et d’interventions d’experts, on forge une représentation de l’école très paradoxale. Les adultes ne voudraient pas vraiment que ce qu’ils ont eux-mêmes connu soit bouleversé. Cette dernière année, la polémique à propos de l’évolution des programmes,

qui instaure le prédicat en lieu et place des désignations ancestrales des compléments du verbe dans une phrase en a encore apporté la démonstration, avec un art consommé de la gourmandise médiatique à simplifier les sujets et à opposer les gens.

Les parents et usagers se déclarent très insatisfaits de l’école selon sondage de La Croix/BVA de janvier 2017 (https://lc.cx/cXsF).  L'école est traversée par des tensions entre une école que l’on voudrait voir en phase… »


Sommaire

  • Peut-on réformer l'école ?
  • Les rythmes scolaires : de la science à l'idéologie
  • Témoignage d'une professeure d'école : des écoles à la carte
  • Ne pas faucher les EPI...
  • L'éducation au bonheur, un horizon pour l'école ?
  • Apprendre à être heureux : un chantier inex- ploré de l’éducation nationale
  • Stress et burnout à l’école
  • Du décrochage à la persévérance scolaire et au bien-être à l’école

 

Télécharger le numéro 1 :

Le Magazine de l'éducation N°1 - Septembre 2017 (6.4 MB)

Dictionnaire de l’Autobiographie. ÉCRITURES DE SOI DE LANGUE FRANÇAISE.

 

Livre sous la direction de Françoise Simonet-Tenant

Ce dictionnaire répond à une triple volonté : il entend d’abord établir le bilan de plusieurs décennies de réflexion théorique, plus de quarante ans après la parution du Pacte autobiographique (1975) de Philippe Lejeune. Il vise ensuite à cartographier un champ de recherches dont l’extension est souvent mal comprise : l’autobiographie au sens strict, mais également, et plus globalement, les écritures de soi. À un moment où la médiatisation de l’autofiction brouille les frontières entre fiction et non-fiction, il semble important de décrire les spécificités du champ non fictionnel et de se demander si l’écriture autobiographique est un modèle d’écriture identifiable à quelques traits précis ou un registre qui transcende les frontières génériques. Enfin, ce dictionnaire souhaite féconder un nouvel élan théorique. Il dépasse une vulgate promue par l’institution scolaire et universitaire, constituée en canon, ne se limite pas aux seuls corpus consacrés mais s’intéresse également à des auteurs méconnus, voire aux écritures ordinaires. Derrière le succès de l’autobiographie se cache une diversité de pratiques et de genres ayant en commun l’écriture à la première personne, qui connaissent des fortunes variables mais ne cessent de se nourrir réciproquement : Mémoires, souvenirs, témoignages, journaux personnels, correspondances intimes, chroniques… Il s’agit de désenclaver l’autobiographie en la réinscrivant dans une large continuité historique et au sein de l’espace francophone ; les écritures de soi, souvent réduites à leur seule prétention à calquer le monde, sont aussi des supports essentiels au renouvellement de la création littéraire.

De Lesbos à Calais : comment l’Europe fabrique des camps

 

Livre de Babels (collectif)

De Lesbos à Calais une myriade de lieux de mise à l’écart émaille les parcours des migrants. Entre bidonvilles, campements, centres de rétention et hotspots, l’encampement transforme les frontières en des espaces de vie et de mise en attente. Le retour des camps en Europe marque un tournant, et nous alerte sur une crise de l’hospitalité qui fait du provisoire et de la mise à l’écart les seules manières de penser la gestion des migrations contemporaines.

Cette étude consacrée à la question des camps comme nouvelle forme de dispositifs d’accueil d’urgence en Europe interroge le rôle de ces structures de contrôle des flux et des personnes sur le continent. À travers des enquêtes de terrain, des témoignages et quelques illustrations, elle couvre un large champ, depuis l’impact des camps sur les parcours de vie des migrants jusqu’à la manne financière qu’ils représentent pour nombre de sociétés privées en Europe....

DeLesbosACalaisDeLesbosACalais [212 Kb]

La mort aux frontières de l'Europe - Retrouver, identifier, commémorer

 

Livre de Babels (collectif)

Mourir en tentant de rejoindre l’Europe est le sort de très nombreux migrants. Ces morts, questionnent autant les sociétés qui les reçoivent que les sociétés de départ, qui doivent composer avec leurs disparus. À travers l’identification des corps, les hommages rendus, et les récits qu’en font les migrants eux-mêmes, ces morts exposent toute la violence des frontières européennes. Dans cette étude, la question de la mort aux frontières de l'Europe est envisagée tant du point de vue institutionnel et géopolitique que de celui, plus incarné, des individus qu’elle affecte plus ou moins directement. Huit témoignages personnels, présentés sous forme d’encadrés, permettent notamment de mesurer le rapport, complexe et souvent plein de sagesse et d’humour, que migrants et acteurs associatifs entretiennent avec cette dimension quotidienne de leur existence. Quelques illustrations, cartes et graphiques contribuent par ailleurs à faire connaître au lecteur la réalité de situations qu’il côtoit sans toujours le savoir....

Narrativas, arte e contemporaneidade

 

Dossier  paru dans le numéro v. 2, n. 4 (2017) de la rvue brésilienne "Revista Brasileira de Pesquisa (Auto)biográfica".

Visages de l'empathie en éducation

 

Livre de Martine Janner-Raimondi

L'empathie, mais, quelle est-elle ? Une donnée anthropologique fondamentale de l’être humain, un levier d’éducation à la civilité, voire à l’humanité par delà les frontières nationales, une arme de stratégie persuasive, une compétence professionnelle nécessaire ? Dans le contexte actuel néolibéral, où logique gestionnaire et technocratique et « bio-pouvoir » usent de rhétoriques habiles à masquer son utilitarisme idéologique, il importe d’autant de chercher à comprendre le sens et les enjeux de l’empathie, à travers plusieurs auteurs et dans plusieurs champs disciplinaires, en privilégiant toutefois la philosophie. Il s’agit ensuite d’en repérer les contours à travers les visages de ceux qui la mettent en pratique, notamment dans le cadre des activités conduites pour accueillir un jeune enfant en situation de handicap. Enfin, il est question d’appréhender une théorisation des étapes du processus d’empathie visant à en approcher son opérationnalité in situ.

Des corps. Entre corps et psyché. Penser ce qui les agite.

 

Livre de (Collectif)

Le corps, lieu premier de l’identité, lieu où la pensée va naître en relation avec l’environnement, participe à ce que l’on nomme le processus de psychisation du corps. Le corps vient dire la vie mais aussi le malaise, la souffrance, le défaut de pensée. Le soin va nécessairement passer par ce corps. À l’ITEP, lors de la rencontre, l’enfant, l’adolescent, montre dans et avec son corps le rapport qu’il entretient avec lui-même et avec son environnement. Les différents registres d’expression agis par le corps semblent peu accessibles au langage verbal. C’est pourtant souvent le biais par lequel chaque professionnel essaie d’accueillir ce qui est exprimé par l’enfant, afin de l’accompagner dans un travail de compréhension, et de repérage de ce qui l’agite. Que devient le corps, de quel corps disposent les enfants d’ITEP pour construire leur pensée ? Le réel revient en force sous la forme du recours au médicament, à la génétique, aux neurosciences. Les éléments fondamentaux de la construction psychique, l’espace et le temps, subissent une mutation radicale sous l’impulsion de la science et des technologies. Quel impact sur nos pratiques thérapeutiques, éducatives et pédagogiques ? Quelle place désormais pour nous adultes auprès des enfants et des adolescents ?

Écrire pour se former et entrer en recherche ...

 

Titre complet :ÉCRIRE POUR SE FORMER ET ENTRER EN RECHERCHE - Fragments d'un journal de Master
  
Livre de Anne Dizerbo

Produit à partir d’extraits d’un journal tenu alors que l’auteure, professeur de français, prépare un master de sciences de l’éducation, cet ouvrage donne à voir un exemple de pratique diaristique s’inscrivant dans une double perspective de formation et d’entrée en recherche. Il livre les traces d’un cheminement rélexif relatant une appropriation singulière du cadre épistémologique et méthodologique de la recherche biographique en éducation. Les investigations de l’auteur concernent les acteurs de l’institution scolaire et, en particulier, les élèves, leur rapport à l’école et au savoir, leur orientation, la construction de leur identité entre déviance et adhésion aux normes scolaires.

[ commander]

Corps Tout-Monde

 

Livre de Marie-Willye Attely-Vol

Ce livre présente une réflexion dans le champ des sciences humaines, centrée sur la biographisation d’un parcours initiatique : du vilain petit canard aux murmures des fantômes, du corps de l’esclavage au corps de l’infirmière, il retrace un parcours de subjectivation  dans  lequel  le  corps,  et  en  particulier  le  «  corps  soignant  »,  retrouve  sa visibilité et sa centralité. Puisant au souffle de la poésie en ce qu’elle prodigue sens et lien à la pensée, il veut être une trace pour façonner dans le « Tremblement » une nouvelle pensée d’un corps Tout-Monde

CorpsToutMondeCorpsToutMonde [913 Kb]

Un homme blessé

 

Livre de Béatrice Mabilon-Bonfils & Mino

Les neuf héros de cett e histoire portent en eux une blessure : à vif, refoulée, enfouie, elle construit leur vie sans qu’ils le sachent vraiment. Leur chemin va croiser un inconnu Romaric et leur vie va changer, rien ne sera plus comme avant. Mais est-ce vraiment un inconnu ?

Un thriller ésotérique et psychologique dont la clé appartient à chacun de nous.

UnHommeBlesseUnHommeBlesse [1.010 Kb]

Déviance et Société

 

Le numéro 41 vient de paraître

 

Jérôme Englebert, Christophe Adam

La « personnalité antisociale », antithèse de la psychopathologie

[Accéder à cet article]

 

 Élodie Grossi

Police privée sur la ville : réflexions sur les discours policiers, le clientélisme et la « race » dans l’espace public

[Accéder à cet article]

 

Eleni Velentza

La loi grecque sur la surveillance électronique des justiciables. En-deçà de la naissance, un processus de création

[Accéder à cet article]

 

Issifou Abou Moumouni

L’offre informelle de la sécurité publique au Bénin : l’instrumentalisation des groupes d’autodéfense par l’État

[Accéder à cet article]

 

Laurence Simmat-Durand, Natacha Vellut

Les néonaticides dans la presse française : 357 décès suspects de 1993 à 2012

[Accéder à cet article]

Hors-zone : Une clinique de l'embranchement

 

Livre de Patricia Janody

Lorsque Monsieur O. déclare sa fureur homicide au nom du djihad, il fait aussi vaciller le lieu psychiatrique, là où une attribution de folie individuelle ne se distingue plus d'un affolement du lien social. Mais qui parle alors, qui écrit, et pourquoi ? Une psychiatre mise ici sur les discontinuités de sa mémoire, entre les mots imprévisibles d'un patient et le labyrinthe du délire de sa propre mère. Hors-zone fait suite à Zone frère (Epel, 2014).

Radophonie

 

Parution  de la revue "Les Nouveaux Cahiers pour la folie n°7" Les Nouveaux Cahiers pour la folie poursuivent leur navigation avec un septième numéro : Radophonie. Dans une période où tout concourt à faire taire les voix de la folie, et jusque dans les milieux psychiatriques, ils publient des contributions de personnes impliquées dans les différents bords de la folie et, pour certaines, interpellées par leur lecture des précédents numéros.

Le geste d'Agata

 

Livre de Christine Delory-Momberger

Le geste d’Agata est né de l’intention de saisir et de restituer par l’écriture le geste créateur d’Antoine d’Agata dans toute sa radicalité et l’ampleur de sa dimension humaine, critique et politique.

Mêlant ses paroles à celles du photographe, l’auteure s’avance avec Antoine d’Agata, présent tout au long du livre, suit les multiples traversées de A, son double hypothétique et fictionnel, et tisse un fil d’Ariane dans la somme de ses images, de ses livres et de ses films. Elle ouvre ainsi à la compréhension de l’intérieur de l’oeuvre sans trêve ni repos d’un des créateurs d’images parmi les plus singuliers de notre temps. (Christine Delory-Momberger)

Le geste d’Agata entreprend de saisir les modes d’apparition et de présence d’une œuvre photographique et filmique singulière, vécue par son auteur comme un corps à corps avec le monde. De cette confrontation radicale l’œuvre d’Antoine d’Agata fait un acte politique, dont la violence et la lucidité lui font toucher la « vie nue » d’une humanité dans les marges aux prises avec la brutalité, la vulnérabilité et le désir.

S’appuyant sur des entretiens inédits non publiés, l’ouvrage fait corps avec la parole et le geste d’Antoine d’Agata pour proposer une forme d’écriture au plus près et au plus vif de ce qui meut l’acte créateur profondément politique de cet artiste contemporain.

L’auteur travaille avec Antoine d’Agata depuis une dizaine d’années, elle a publié un premier livre d’entretiens en 2008, Le Désir du monde aux éditions Téraèdre, puis en collaboration avec Fannie Escoulen, en 2014, ACTES. Antoine d’Agata

LeGeseDAgataLeGeseDAgata [353 Kb]

Parcours d’inclusion en maternelle

 

Titre complet : Parcours d’inclusion en maternelle - Portraits de jeunes enfants en situation de handicap

Livre de Diane Bedoin & Martine Janner-Raimondi 

Cet ouvrage traite de la prise en compte de jeunes enfants en situation de handicap à l’école maternelle. À partir d’un ancrage en philosophie et en sociologie du handicap, nous proposons d’explorer ce moment charnière des premières heures, premiers jours, premiers mois de l’accueil. Outre les discours et les représentations sur l’école inclusive, ce sont les pratiques et les interactions au quotidien qui sont interrogées à travers l’analyse d’observations de classe filmées sur une année. Il s’agit d’identifier les leviers et les freins à l’inclusion scolaire de ces jeunes enfants en situation de handicap. Les résultats de cette recherche intéresseront les parents, les professionnels de la petite enfance et de l’éducation, les enseignants et les accompagnants d’élèves en situation de handicap. Cet ouvrage s’adresse également aux étudiants se destinant à ces métiers et aux chercheurs travaillant dans ce champ.

Lettre ouverte contre l’instrumentalisation politique de la laïcité

 

Livre sous la direction de Christine Delory-Momberger, François Durpaire, Béatrice Mabilon-Bonfils

« Nous sommes dix-huit hommes et femmes d’horizons différents, intellectuels, journalistes, universitaires de diverses disciplines (anthropologie, histoire, sciences de l’éducation, sociolinguistique, sociologie, philosophie) qui nous élevons contre l’utilisation frauduleuse de ce bien commun qu’est la laïcité. Accaparée à des fins électoralistes, elle ne peut en aucun cas servir de support idéologique au rejet et à l’exclusion. Elle ne peut pas être ce mur de séparation que d’aucuns aimeraient bâtir au sein de notre communauté nationale. Elle est un état social qui nous permet de vivre ensemble, au-delà de nos différences d’origine et d’options spirituelles. »

Quelle architecture pour l'école de demain ?

 

Le numéro 43 est coordonné par Béatrice Mabilon-Bonfils, François Durpaire et Geneviève Zoïa

« Le vocabulaire choisi pour la dernière réforme française de l’éducation est révélateur1. “Refonder” (de fundationes en latin) fait référence à l’architecture, à la construction physique, alors que rien dans le texte n’y fait référence. Alors comment refonder l’École sans refonder l’école ? Autrement dit, est-il possible de penser autrement l’éducation sans réinventer le bâtiment où l’on éduque ? Le dernier texte de loi abordant la question de l’architecture scolaire est ancien : c’est la loi dite Haby de 1975... Et pourtant, la forme scolaire est aujourd’hui questionnée comme jamais auparavant, par la pluralisation des socialisations juvéniles, par le tournant global et par l’explosion des technologies. A l’heure du numérique, on peut désormais éduquer et s’éduquer en tout lieu. Quel est dans ce contexte la pertinence du lieu physique ? … »

Traité informel d'herméneutique musicale.

 

Titre complet : Traité informel d'herméneutique musicale. Pourquoi Schoenberg est devenu Schoenberg

Livre de Christian Hauer

Pourquoi ce qui s'est passé s'est-il passé ainsi et non pas autrement? Le point de départ, c'est Schoenberg. Pourquoi a-t-il composé son Deuxième Quatuor à cordes op. 10 ainsi qu'il l'a fait (du tonal à l'atonal), précisément en 1907-1908 et à Vienne ? Autrement dit, pourquoi Schoenberg est-il devenu le Schoenberg tel qu'on le connaît? Un tel questionnement a posé et nourri les fondements d'une herméneutique de la création et de la réception (musicales) : pourquoi telle oeuvre a-t-elle été créée ou/et reçue de telle manière, à tel moment et en tel lieu? Pour déchiffrer ce pourquoi, il faut reconstituer l'identité narrative, le se-comprendre devant l'oeuvre (Ricoeur) de tel créateur ou de tel(s) récepteur(s). Les principes et les modalités d'application de cette herméneutique sont déclinés de manière informelle au fil des textes regroupés dans ce recueil. Ces outils permettent de mieux comprendre comment et pourquoi Schoenberg est devenu Schoenberg, en examinant tous les aspects de sa personnalité et de son oeuvre, aussi bien musicale, théorique, picturale que littéraire. Plus généralement encore, la question traitée est celle du sens de l'oeuvre (musicale ou autre), jusqu'à remonter à la question originelle: pourquoi n'y a-t-il pas rien ?

[Quelques extraits]

Justice cognitive, libre accès et savoirs locaux

 

Titre complet : Justice cognitive, libre accès et savoirs locaux. Pour une science ouverte juste, au service du développement local durable

Livre du Collectif d’écriture sous la direction de Florence Piron, Samuel Regulus et Marie Sophie Dibounje Madiba

Fruit de deux importants colloques tenus à Port-au-Prince (Haïti) en mars 2016 et à Yaoundé (Cameroun) en mai 2016 à l’initiative du projet SOHA, ce livre présente en 37 chapitres écrits par 40 auteurs et auteures de 13 pays un panorama des enjeux actuels de la justice cognitive en Haïti et en Afrique francophone. Comment rendre l’information scientifique et technique mondiale plus accessible dans les pays des Suds, tout en valorisant les savoirs qui y sont créés ou transmis ? Quel rôle peut jouer le mouvement du libre accès aux ressources scientifiques dans un contexte où l’accès au web est loin d’être généralisé ? Les universités haïtiennes et africaines sont-elles prêtes à prendre le virage de la science ouverte pour plus de justice cognitive entre le Nord et les Suds et pour devenir des outils de développement local durable? Comment développer les capacités et le pouvoir d’agir des chercheurs et chercheuses, étudiants et étudiantes d’Haïti et d’Afrique ? Articles, essais, études empiriques, témoignages, traductions : ce livre chatoyant, plurilingue, plurinational, donne la parole à des hommes et des femmes de différents horizons qui souhaitent partager leurs savoirs et leurs idées, au nom de la justice cognitive.