Année 2019

HISTORIA - debates e tendências

 

Cette revue (volume 19 n° 2 - 2019) propose des articles sur le thême : "Migrações : perspectivas e avanços teórico-metodológicos"

J'ai rien à raconter - Une éducation narrative pour apprendre à s'orienter

 

Livre d'Anne Dizerbo

Cet ouvrage questionne les moyens de dispenser un enseignement et de proposer un accompagnement des élèves qui fassent se rencontrer "vivre" et "s'instruire". Pour cela, il donne à lire mais aussi à éprouver la parole d'élèves en situation de difficulté sur leur expérience scolaire, éclairant ainsi l'intensité du travail qu'ils fournissent pour s'approprier la forme scolaire. Il invite à entendre et à comprendre cette expérience afin de penser les pratiques et les enjeux d'"une éducation narrative pour apprendre à s'orienter" : construire des compétences à se dire, se repérer se projeter pour construire un rapport plus épanouissant à l'école et au savoir.

JaiRienARaconterJaiRienARaconter [3.723 Kb]

À quoi servent les sciences de l’éducation ?

 

Livre sous la direction de Béatrice Mabilon-Bonfils et Christine Delory-Momberger

Quoique souvent prises à partie par les uns ou prises à témoin par les autres, les Sciences de l’éducation sont finalement assez mal connues. On leur prête beaucoup d’arrogance quand elles sont, en permanence, en interrogation sur leur identité et leurs méthodologies. On les imagine faisant la leçon alors qu’elles s’efforcent de problématiser la diffi cile articulation entre observations et prescriptions. On les croit limitées au domaine de l’École quand elles pénètrent tout autant le champ de la santé que celui de la formation professionnelle.

C’est pourquoi l’ouvrage dirigé par Béatrice Mabilon-Bonfils et Christine Delory-Momberger est particulièrement bienvenu. En associant de nombreuses personnalités des Sciences de l’éducation, il présente un panorama particulièrement complet de cette discipline et permet tout autant de s’initier à ses contenus que de réfl échir sur ses enjeux. Ces pages s’efforcent d’expliciter ce que sont et ce que font réellement les Sciences de l’éducation. Elles travaillent à identifier les conditions de validité de leurs recherches et évoquent les perspectives qui permettraient le développement, au sein de l’université comme dans la société française, d’une discipline enfin apaisée et reconnue.

Les enseignants comme les étudiants en Sciences de l’éducation, mais aussi tous les acteurs de l’éducation – professeurs, cadres éducatifs, formateurs, parents, élus, citoyens – trouveront dans cet ouvrage des données essentielles. Outil de travail et objet de réflexion indispensable pour les professionnels, il deviendra vite une référence fondamentale pour qui veut comprendre les débats éducatifs d’aujourd’hui. (Philippe Meirieu)

Décrocheurs-Raccrocheurs : Les nomades de l'école

 

Livre de Valérie Melin

L'achèvement des études associé à l'obtention d'un diplôme représente désormais une injonction normative qui s'impose en tant que modèle social aux consciences et stigmatise ceux qui décrochent. Cet ouvrage aborde la question du raccrochage scolaire des jeunes étiquetés "décrocheurs" auxquels on propose un retour aux études dans une structure éducative conçue pour eux. Enseignante puis chercheure au sein de l'une d'entre elles, le micro-lycée de Senart, l'auteure interroge leur proposition éducative à partir de l'expérience des jeunes qui y reprennent "volontairement" une scolarité.

Exils / Réminiscences

 

Livre de Christine Delory-Momberger

La trilogie EXILS/REMINISCENCES, se saisit d’une histoire familiale d’émigrations sur quatre générations. La France, l’Allemagne et l’Italie, tour à tour pays d’exils, se croisent et se confondent dans une série d’images mêlant passé et présent, imaginaire et réminiscences. Chaque image produite par la photographe est le résultat d’une fouille qu’elle opère avec son appareil photographique dans une incessante quête en photographiant et re-photographiant des images premières et en tentant ainsi de traverser la surface de l’image pour faire apparaître un enfoui de son histoire familiale qu’elle ne connaît pas. Se faisant, des visages affleurent, des silhouettes se profilent, des paysages apparaissent et de nouvelles images s’assemblent, traversée par une violence sourde, formant une histoire incertaine, hantée qu’elle fait sienne.