juin 2018

Dans le souffle du labyrinthe

 

Exposition de Christine Delory-Momberger du 22 mai au 30 juin 2018

Du mardi au vendredi de 12h à 18h Samedi de 17h à 21h Fermé les dimanche et lundi sauf le 18 juin - ANIS GRAS - 55, avenue Laplace - 94110 ARCUEIL

Dans le souffle du labyrinthe est la traversée d’une histoire d’exil sur trois générations, de passages de frontières, de revivance d’un passé familial que je n’ai pas vécu mais dont je porte la trace, d’éruptions d’émotions et de la présence d’une violence sourde en lien avec l’Histoire. Il est question de l’Italie, pays d’origine des migrations familiales, de l’Allemagne et de la France, devenus tout à tour mes deux pays d’exil.

Vernissage: Samedi 26 mai 2018

La recherche biographique en éducation : quels savoirs ? ...

 

Titre complet : La recherche biographique en éducation : quels savoirs ? Perspectives épistémologiques et critiques II

Le 31 mai-1 er juin 2018 (8h30-17h) - UPEC (Université Paris Est Créteil) Mail des Mêches (Maison des Langues et des Relations Internationales) - Salle 207 - M. Créteil Université (Ligne 8)

"... L’édition 2018 des Chantiers du CIRBE invite ainsi les chercheurs, selon l’axe dans lequel ils s’inscrivent, à porter la réflexion sur la nature et la spécificité des savoirs produits par la recherche biographique en éducation, sur les espaces de recherche (et de relation de recherche) qu’ils ouvrent, sur les enjeux et les finalités qu’ils engagent dans le double contexte – peut-être plus convergent qu’il n’y paraît – d’instrumentalisation de la recherche et de normalisation biographique. Ces journées d’études serviront à approfondir cette question qui a déjà été abordée lors des Chantiers 2017 du CIRBE et que les différents axes ont continué à travailler...."

 

ChantiersDuCIRBE_programmeMaiJuin2018 ChantiersDuCIRBE_programmeMaiJuin2018 [538 Kb]

SUR LE TERRAIN : philosophie et photographie

 

Une rencontre-débat le 2 juin 2018 (9h30-12h30), Le Vent Se Lève ! Tiers-lieu - 181, av. Jean Jaurès 75019-Paris - Métro : Ourcq 

A l’occasion de la parution de deux livres aux éditions Créaphis

* Christiane Vollaire. Pour une Philosophie de terrain

* Philippe Bazin. Pour une Photographie documentaire critique.

Zahia Rahmani en fait la présentation et la discussion avec les deux auteurs, ouvrant au débat.

 

UOSC Rencontre-débat Sur le terrain-V2 UOSC Rencontre-débat Sur le terrain-V2 [179 Kb]

Festival Côté Court

Éducation populaire et travail social : des radicalisations aux rêves communs

 

Les 7-8 juin 2018 à la Cité Internationale de la bande dessinée et de l’image, 121 Rue de Bordeaux - 16000 Angoulême France

Suite aux attentats de Charlie Hebdo en 2015, la FRMJC de Poitou-Charentes a demandé au Pôle de Recherche (PREFAS) Poitou-Charentes d’élaborer une Formation – Recherche – Action visant l’Innovation Sociale (FRAIS) sur la radicalisation et le vivre ensemble. D’autres évènements emblématiques (Bataclan, Nice et Rouen) ont renforcé l’émergence de la question de la «radicalisation islamiste». Dans ce contexte français, les MJC sont amenées à se questionner sur leurs fondamentaux : la laïcité, l’émancipation, l’éducation populaire, le vivre ensemble, les jeunes et la culture…

 

La grande Ours

 

Le Mercredi 13 juin à 19 h - 3 bis f – Lieu d’arts contemporains - Hôpital Montperrin - 109 avenue du petit Barthélémy 13100 Aix-en-Provence

En partenariat avec Le 3 bis f - Lieu d’arts contemporains, le séminaire de l’École de la Cause freudienne à Marseille et la Section clinique d’Aix-Marseille vous convient à la présentation d’une étape de travail de : La grande Ours

Quête initiatique dans laquelle la danse est une purge et le lieu de réorganisation des désirs, La grande Ours prend sa source dans un travail de corps à corps et de récit. Les danseurs en présence sont engagés dans une danse très physique, secouée, trépidante, traversée de mouvements organiques, de sauts, de reprises, de rebonds.
Il émane une énergie vitalisante de l’emprunt à l’univers du rock et à la musique noire composée par David Merlo. L’influence de l’auteure féministe américaine Kathy Acker, sous-tend, par l’aspect poétique, insolent et naïf de son écriture, des passes acrobatiques et des étreintes chorégraphiques vigoureuses. Partant de l’hypothèse que le capitalisme est un sort qui nous a été jeté, le conte évoque la transformation d’un ours où se danse notre propre désenvoûtement.

Bord de scène : la présentation sera suivie d’une rencontre entre l’équipe artistique et Hervé Castanet, professeur des universités, psychanalyste à Marseille et membre de l’École de la Cause freudienne.

  • Entrée libre sur réservation : 04 42 16 17 75 ou contact@3bisf.com
  • Informations : 06 03 50 70 20

Mémoires et patrimonialisations des migrations

 

Le 3e jeudi du mois de 13 h à 17 h (bd Raspail 75006 Paris) (sauf 14 juin)

Depuis 2010, le séminaire « Mémoires et patrimonialisations des migrations a porté, d’un point de vue théorique et empirique, sur les articulations dynamiques entre mémoires singulières des migrations, mémoires collectives et patrimonialisations. En tenant compte des apports des thématiques explorées les années précédentes, le séminaire 2017/2018 portera ici plus spécifiquement sur les formes alternatives (tourisme de la mémoire, espaces cultuels notamment interreligieux, espaces fictionnels, artistiques et virtuels, public history…) d’évocation et de production sur le passé des déplacements.

Comment ces initiatives s’articulent ou non avec des formes institutionnalisées (initiatives de réconciliation et de réparation, expressions de repentir, d’excuses, commémorations, enseignement, actions patrimoniales…) ? Quelles sont leurs visées : une meilleure connaissance du passé, une reconnaissance institutionnelle, la construction d’un échange et d’un partage des expé et des émotions ou au contraire de frontières et d’exclusions Et quels sont les effets concrets de ces actions sur des souvenirs qui circulent et interagissent dans un espace public mondialisé ? Parmi ces modes alternatifs de médiation de l’histoire, une attention particulière sera prêtée aux formes historiographiques, artistiques et patrimoniales portées par des individus, qui travaillent à la mise en visibilité des mémoires transnationales et translocales et des liens diasporiques : notamment via les pratiques artistiques, littéraires, numériques, les musées communautaires ou encore les pratiques touristiques. À travers cette thématique, il s’agira de questionner comment ces médiations alternatives et les représentations qu’elles reconstruisent, produisent ou non du commun à partir de souvenirs, d’ expériences, d’outils, d’espaces et de temporalités hétérogène.

La présence des chercheurs parmi les acteurs oeuvrant à la construction et à la mise en visibilité de ces mémoires, nous oblige par ailleurs à questionner les postures d’engagement sur le terrain (rapports aux associations, aux institutions publiques qui portent cette mémoire...) ainsi que les différentes approches disciplinaires qui déterminent le type de production mémorielle.

16 novembre 2017 : Introduction générale   

  •  Nicolas Prévot (Université Paris Nanterre), « Du "Patrimoine Musical des Nanterriens" au webdocumentaire “INOUI, Musiques du monde de Nanterre”. Un projet de formation et de recherche-action en ethnomusicologie »

21 décembre : salle AS1_24 (54 bd Raspail 75006 Paris)

  • Nicolas Puig (IRD-URMIS) : « La cause du rap : exil, esthétique et politiques dans la trajectoires d'un groupe de rap palestinien au Liban ».
  • Gilles de Rapper (IDEMEC - CNRS , Aix en Provence): « Photographie et mémoire du communisme en Albanie »

Jeudi 18 janvier 2018 : salle AS1_24 (54 bd Raspail 75006 Paris)

  •  Méropi Anastassiadou (INALCO, CERMOM) : « Touristes-pèlerins en quête de leur patrimoine identitaire en Grèce et en Turquie »  
  • Maroussia Ferry (Centre d’Études des Mondes Russes, Caucasien et Centre-Européen EHESS, Institut National d’Études Démographiques UR12) : "Rupture historique, ruptures migratoires : mémoire et déclassement chez les migrants de retour en Géorgie post-soviétique ».

Jeudi 15 février 2018 : salle 11 (105 bd Raspail 75006 Paris)

  • Marina Calvo (LESC. Université Paris Ouest Nanterre), “Raconter son histoire en exil: Expériences d’une ethnographie collaborative entre la France, l’Espagne et l’Algérie”.
  • + séance ouverte aux travaux des étudiants

Jeudi 15 mars 2018 : amphithéâtre François-Furet(105 bd Raspail 75006 Paris)

  • Elise Bérimont : " Archives visuelles et mémoires potentielles, tenter d'ouvrir des espaces de réflexion et de partage alternatifs par le biais de démarches artistiques ", artiste visuelle (www.eliseberimont.net)
  • + séance ouverte aux travaux des étudiants

Jeudi 17 mai 2018 : amphithéâtre François-Furet (105 bd Raspail 75006 Paris) : Mémoire des migrations, implications et engagements sur le terrain d’enquête

  • Maureen Burnot (Ladec, Université Lyon 2) et Pascale-Marie Milan (Larhra, Université Lyon 2/Université de Laval, Québec) : « "Quand le poisson sort de l'eau" : produire des images de la migration avec des migrants. Retour sur un atelier d'anthropologie audiovisuelle participative mené par l'association Tillandsia »
  • Marina Chauliac (IIAC, DRAC Auvergne-Rhône-Alpes) et Irène Dos Santos (CNRS, URMIS) : « Faire trace de la migration. Co-production et postures du chercheur »

Jeudi 14 juin 2018 : salle 5 (105 bd Raspail 75006 Paris)

  • Thomas W Dodman (Columbia University) : « Nostalgies et identités coloniales » (titre provisoire)
  • conclusion

Renseignements :  Évelyne Ribert, IIAC-CEM, ribert@ehess.fr

HAL et les autres archives ouvertes : libre accès aux savoirs, ...

 

Titre complet : HAL et les autres archives ouvertes : libre accès aux savoirs, centralisation des données et quantifications néo-managériales ou marketing académique ?

Le Jeudi 14 juin de 18 h à 21 h, salle 13, 105 bd Raspail 75006 Paris

 

L'objet de cette séance du séminaire "Politiques des sciences" (https://pds.hypotheses.org/ ) est de s'interroger sur l'évolution du système HAL dans le domaine des arts, lettres, sciences humaines et sociales ainsi que sur sa place actuelle tant vis à vis des débats sur le libre accès aux savoirs que des multiples dispositifs socio-techniques d'accès ouvert aux publications et de revenir à cette occasion sur des enjeux connexes plus anciens et toujours essentiels de concentration de données et quantifications néo-managériales.

Interventions préliminaires :

  • Chloé Girard (sc.info-com / Paris 10),
  • Hugo Harari-Kermadec (sc.économique, ENS-Cachan),
  • Pablo Rauzy (sc.informatique / Paris 8),
  • Jérôme Valluy (sc.politique et sc.info-com / Paris 1 et Costech-UTC ; coord. de la séance)

Immanences

 

Du 15 juin au 13 juillet 2018 - Accueil de la MSH Paris Nord
Présentation des photographies du groupe de recherche de Christine Delory-Momberger & Anne-Sophie Jurion (Paris 13 Sorbonne Paris Cité)
Christine Delory-Momberger, Cécile Offroy, Laure Pubert, Vanessa Buhrig, Florence Cardenti.
L’automédialité est une pratique culturelle et médiale par laquelle l’expression de soi prend forme par le biais d’un ou plusieurs médiums. On accorde alors une attention particulière au médium choisi car il est déterminé par l’expression de soi et la détermine aussi en la maintenant dans une ouverture toujours possible de sens.

Apprendre de la maladie entre récit, savoir et histoire

 

Le 23 juin 2018, un SÉMINAIRE ANNUEL - Histoires de vie en formation - Université de Tours – Site des Tanneurs - 3 rue des Tanneurs – 37000 Tours - TA ext – Amphi 4

Présentation par Hervé Breton, responsable du DUHIVIF - DU « Histoires de vie en formation » 

L’expérience de la maladie fait advenir dans le cours de la vie du sujet des formes de « pâtir » qui font événement. Ces vécus de vulnérabilité, de dégradation de la capacité à se maintenir agent de son devenir, douleur et de souffrance, peuvent, selon certains, être pensés comme des moments initiatiques ; pour d’autres, comme un processus de transformation identitaire ou, encore, comme une construction sociale du malade qui interagit dans des nouveaux milieux et sous d’autres regards (milieux hospitaliers, associations de patients…). La maladie implique un ajustement biographique et une réorganisation de l’image de soi. En faisant l’expérience du péril - selon un processus de mort/renaissance - le patient se transforme au gré des évolutions de sa maladie, des gestes appris pour se maintenir en vie et du côtoiement de nouveaux milieux professionnels. Ces transformations adviennent selon des rythmes et des temporalités encore trop peu étudiées. La maladie a une histoire, indissociable de celle du sujet devenu, pour le corps médical, un « malade ». Resituer l’irruption de la maladie dans l’histoire du patient, c’est potentiellement transformer le regard porté sur l’expérience de la maladie, ses motifs et ses formes de déploiement. C’est également repenser le vécu de la maladie dans la durée pour en caractériser des savoirs autres que ceux liés à la seule maîtrise de gestes et de savoirs directement en lien avec les traitements et les formes d’adaptation nécessaires aux interactions avec le monde médical.

 

Univtours_depliant_seminaire_hivif_2018 Univtours_depliant_seminaire_hivif_2018 [519 Kb]

Psychiatrie en prison

 

Le lundi 25 juin, de 14h30 à 18h30, au Palais du Luxembourg, salle Clemenceau, 15 rue de Vaugirard (Paris 6e)

Ce colloque s’articulera autour de deux tables rondes thématiques, réunissant psychiatres, sociologues, cadres pénitentiaires, professeurs de droit...

S’il y a 187 prisons en France, seules 27 d’entre elles abritent en leur sein un service médico-psychologique régional (SMPR). Les consultations y sont malheureusement souvent brèves et se limitent à fournir des prescriptions médicamenteuses aux patients-détenus. Les prisons qui ne bénéficient pas de SMPR sont parfois à proximité d’unités hospitalières spécialement aménagées (UHSA) chargées d’accueillir des détenus atteints de troubles psychiatriques. Cependant, toutes les prisons de France n’entrent pas dans les périmètres de ces UHSA, qui ne sont qu’au nombre de 9 sur l’intégralité du territoire national. Afin de pallier ce problème, depuis 2014, un placement en hôpital psychiatrique public est possible pour le détenu-patient souffrant de trouble neuropsychiatrique. Mais cela n’est pas dépourvu d’écueils.

En raison de l’insuffisance de personnel pénitentiaire et du manque d’infrastructures adaptées à recevoir des détenus atteints de troubles neuropsychiatriques, ceux-ci sont souvent mélangés avec les autres détenus. Tous ces éléments entraînent un préjudice dépassant celui de la privation de liberté pour les détenus qui en souffrent.

Les intervenant.e.s auront à faire le point de la situation afin d’envisager les changements nécessaires à une meilleure prise en compte des détenus présentant des troubles psychiatriques.

Nécessité de confirmer votre présence par courriel à : inscriptionsenat@gmail.com.

Le programme complet de la journée avec les horaires est téléchargeable ICI au format PDF.

Festive du Solstice

 

Les 28, 29, et 30 Juin 2018, le collectif Corpus fabrique vous invite à  fêter l’été, les feux de la Saint jean dans le jardin du pavillon Chaslin - 202 av Jean Jaures 9330 Neuilly/Marne

Champêtre et poétique à souhaits ! Nous vous y attendons avec des concerts, ​installations, expositions, ​spectacles, performances, burlesque, chansons, repas champêtre, barbecue, scène en plein air, bal…