Novembre 2018

Accompagner l'évolution professionnelle à l'ère du digital

 

Le mardi 6 novembre 2018, 18h - 20h - AgroParisTech, 19 avenue du Maine, 75015 Paris (M° Montparnasse) - Amphi-débat en partenariat avec l'Université ouverte des compétences.

Invitée : Claudine Pierron, consultante RH à l'APEC.

L’accompagnement des transitions professionnelles est devenue une question majeure. Les transformations du travail, les changements, voire les ruptures de métier au cours d’une vie professionnelle (un salarié sur six change de métiers tous les ans), ont une conséquence directe : les moments de transitions se multiplient. Et ils deviennent cruciaux : pour les personnes, pour la tonicité de l’activité sur un territoire. En quoi consiste un travail de qualité d’accompagnement des transitions professionnelles ? Claudine Pierron propose de nous aider à entrer dans la boîte noire qu’est le travail réel d’une consultante en évolution professionnelle. Elle définit son travail comme celui d’une chercheuse opérationnelle, d’une exploratrice, nourrie de références qui alimentent le cheminement commun, la « conversation structurée » qui va se dérouler entre accompagné et accompagnant. Depuis quinze ans, elle accompagne les salariés dans leur mobilité professionnelle. Elle s’interroge sur les dispositions ou les attitudes nécessaires pour maintenir son employabilité face à une société qui accélère sans cesse. Elle cherche à détecter les compétences à développer dans ce mouvement exponentiel du digital et du disruptif. Elle a récemment publié : «  La mission de sécurisation du conseiller en évolution professionnelle dans un contexte de mutation permanente », dans le hors-série Education permanente-AFPA de mars 2018.

Tact et émotions dans la relation

 

Le 6 novembre 2018 de 9h à 16h30 à l'IRTESS - 2 Rue Pr Marion 21000 Dijon

L’IRTESS organise une journée d'étude avec deux interventions : le tact dans la relation par Jacques Quintin - Approche psychosensorielle des émotions par Blanche Lecuelle. Voir le programme

Entrée : 30€. S'inscrire en ligne.

Dialogue sur le génie du travail social

 

Le 7 novembre 2018 à à 18h30 à la librairie BASTA ! à Lausanne.

Présentation du livre avec Martine Trapon et Michel Chauvière

[Fiche du livre]

LA PROFESSIONNALITÉ À L’ÉPREUVE DE L’ENGAGEMENT SOCIAL

 

Les 8 et 9 novembre 2018 au Centre pluriculturel et social d’Ouchy (CPO) · Beau-Rivage 2 · 1006 Lausanne

Le processus de professionnalisation du travail social est né il y a bientôt un siècle en Suisse romande avec la création d’une école qui forme les assistantes sociales à Genève, en 1922. D’autres formations verront le jour dès les années 1950, qui marqueront l’évolution de la professionnalité des travailleurs sociaux face à la complexité des problématiques et des enjeux individuels, collectifs et sociaux.
Selon la définition internationale du travail social, adoptée par l’assemblée internationale des travailleurs sociaux le 10 avril 2017, le professionnel est celui qui « cherche à promouvoir le changement social, la résolution des problèmes liés aux relations humaines, la capacité et la libération des personnes afin d’améliorer le bien-être général ». Si cette conception du travail social est pertinente, force est de constater que les moyens et les ressources alloués pour
mener à bien cette perspective ne sont plus cohérents, en regard des défis que doivent relever quotidiennement ...

28e Salon de la Revue - Paris

 

Le 28e Salon de la Revue des 9, 10 et 11 novembre 2018 à la halle des Blancs Manteaux : notre revue sera présente sur son stand.

Avec ses plus de 180  stands parmi lesquels un large éventail de nouveaux exposants et de toutes fraîches créations, il promet découvertes et retrouvailles…

Pour le découvrir en un clin d’œil, on trouvera ici un avant-goût des plus de 30 rencontres accueillies dans les salles, au nom éphémère, de P.O.L . et Françoise Héritier.

Le programme définitif désormais bouclé avec l’ensemble des rendez-vous aussi divers que les revues elles-mêmes est consultable ICI.

Rappelons que l’entrée est gratuite, que les stands sont tenus par les animateurs des revues eux-mêmes, qu’il se cache dans les silences du programme des moments conviviaux suscités par les revues.