Octobre 2019

Qui est nous ?

 

Du 14 Octobre au10  Novembre, une exposition de Philippe Bazin et Christiane Vollaire à la Maison de la Photographie Robert Doisneau -1, rue de la Division Général Leclerc 94250 Gentilly D’emblée, ce titre interroge. Qui est en effet ce nous ? Les auteurs du travail exposé qui se questionnent ? Philippe Bazin, photographe et Christiane Vollaire, philosophe, font œuvre commune depuis 1999 sur les terrains de la migration et de l’exil. Ou qui nous questionnent, nous les regardeurs, sur notre « prendre part » à la construction d’un monde régi par des politiques néo-libérales édifiées sur des rapports de domination ?

Les deux auteurs nous engagent dans une réflexion critique sur nos positionnements éthiques et politiques, nos actes citoyens. Qui est ce nous, première personne du pluriel ? Pour y répondre, Philippe Bazin et Christiane Vollaire nous décentrent des discours médiatiques et des illustrations journalistiques et nous montrent un monde à rebours des représentations courantes de migrants véhiculées par une presse avide de sensations.
Ils donnent à entendre les rapports que tissent les hommes avec les structures qui régissent leurs existences et comment, en tant que sujets agissants, ils construisent un espace commun par des solidarités actives, comment ils se dressent, comment ils résistent, comment ils ne renoncent pas, comment ils existent. On est loin ici du photoreportage, peut-être que finalement il n’y a rien à voir sur les images de Philippe Bazin mais tout à sentir, à pressentir, à deviner, à comprendre. Elles sont une invitation à entrer dans l’image, à dépasser sa surface plane, à prendre le temps de lire les mots qui accompagnent les photographies, de les écouter, de regarder les visages et de « prendre part » : c’est là que se construit un « nous » qui inclut le regardeur, générant une transformation de soi pour une transformation du monde.
L’entreprise de Philippe Bazin et de Christiane Vollaire est avant tout un travail de terrain à dimension critique, empreint d’une éthique politique. C’est la reconnaissance de l’expérience vécue et de la parole des sujets, de leur égale dignité et capabilité dans l’espace public, et c’est le partage de cette démarche de rencontre et de reconnaissance dans une photographie documentaire qui allie images et paroles. C’est le pari qu’ils se donnent et qu’ils tiennent : construire de la pensée à partir de situations concrètes de terrain, les vivre, en attester et renverser les esprits. Déconstruire et re-présenter pour un éveil politique.

L’exposition prend la forme d’un « montage » sur deux étages selon un parcours que Philippe Bazin et Christiane Vollaire nous proposent un parcours allant de « La radicalisation du monde » au rez-de chaussée à « Femmes militantes aux Balkans » et « Solidarités en Grèce » au premier étage.
« La radicalisation du monde » montre avec une précision chirurgicale des visages de vieillards, de nouveaux-nés, d’adolescents photographiés dans des lieux institutionnels. Travail réalisé entre 1980 et 2003 par Philippe Bazin, ces visages nous atteignent, leur gravité nous touche. Ils nous renvoient à notre condition humaine, leur exposition tient de leur singularité. Ils sont sujets, ils agissent sur notre conscience, c’est un « nous » qui se noue ...

KLAVDIJ SLUBAN expose

 

Du 19 octobre au 5 janvier 2020,

KLAVDIJ SLUBAN exposera à la 10ème édition du Festival de créations photographiques « Deauville Planche(s)-Contact »
et signera son livre avec Christine Delory-Momberger sur la stand André Frère Éditions à Paris Photo Grand Palais le samedi 9 novembre à 18h30

Un film de présentation de Sloban

Rencontre avec Lise Poirier Courbet

 

Le vendredi 11 Octobre 2019 à 19h, à la librairie Café, le 108 : 4, impasse Joinville - 75019 Paris

A l'occasion de la sortie de son dernier livre "C'EST LA PREMIÈRE FOIS QUE JE VIS LONGTEMPS", rencontre avec l'auteure.

La recherche biographique en situations et en dialogues - Enjeux et perspectives

 

Les 16-17-18 juin 2019 - Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord - 20, avenue Georges Sand - 93210-La Plaine Saint-Denis - Métro Ligne 12. Front Populaire

Colloque international organisé par le Centre de recherche interuniversitaire EXPERICE - Paris 13 Sorbonne Paris Cité

co-organisé par Collège International de Recherche Biographique en Éducation (CIRBE) ; Revue Le sujet dans la Cité. Revue internationale de recherche biographique ; Laboratoire CIREL — Université de Lille ; Laboratoire LIRTES – Université Paris-Est Créteil ; Interdisziplinäres Zentrum für Historische Anthropologie, Freie Universität, Berlin ; Équipe GRAFHO – Universidade do Estado da Bahia Brésil ; Équipe ANHIVIF – Universidade Federal do Rio Grande do Norte Brésil

en association avec Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord ; ASIHVIF (Association internationale des histoires de vie en formation  et de recherche biographique en éducation) ; Laboratoire BONHEURS – Université Cergy Pontoise ; Université des patients - Université Pierre et Marie Curie ; Le Vent se lève ! Tiers Lieu

Présentation :

Suite au colloque de Lille (mai 2011) consacré aux « enjeux et perspectives » de la recherche biographique, le présent colloque a pour projet de poursuivre l’exploration d’un paradigme du biographique en éducation, saisi autant dans la diversité contextuelle et situationnelle des recherches empiriques qu’il suscite que dans les questionnements épistémologiques et méthodologiques que ne cesse de poser l’entreprise de constitution d’une « science du singulier ». Ce projet justifie la perspective retenue : à travers les territoires diversifiés et les situations individuelles et collectives dans lesquelles la recherche biographique en éducation développe ses travaux, il s’agit d’approfondir ses fondements épistémologiques et méthodologiques, ainsi que son positionnement éthique et politique. Ce projet se poursuit en dialogue avec des approches dans différents domaines scientifiques qui, partageant avec la recherche biographique l’étude de la constitution et de l’expérience individuelle, s’interrogent sur les conditions, les modalités et les effets de ce « savoir de l’un ».

Cette proposition pourrait se décliner selon cinq axes dont chacun met en avant une question vive de la recherche biographique d’aujourd’hui, appréhendée respectivement à partir des notions de « condition biographique », de « médialité biographique », d’« éducation biographique », d’« action collective » et d’« épistémologie du singulier ». En intitulé de chacun des axes, le choix du pluriel dans la reprise de ces notions répond à la volonté de les soumettre à l’épreuve du rapport dialectique entre singularisation et pluralisation des expériences individuelles et collectives qu’elles recouvrent. Les propositions de contributions se distribueront entre ces axes selon l’entrée et la perspective qu’elles auront plus particulièrement retenues.

[site dédié]

Inscription jusqu'au 15 septembre 2019