Traverses éducatives

MIGRATIONS PRECAIRES - Transitions, temporalités formatives et pouvoir d’agir

 

Axe 1

L’axe « Migrations précaires. Transitions, temporalités formatives et pouvoir d’agir » a pour objet les migrations précaires et leur inscription dans l’espace social, en ce qu’elles sous-tendent des processus de subjectivation, de formation/transformation de soi et des « capabilités » générant du pouvoir d’agir.

Les travaux de cet axe portent à la fois sur la nature du parcours migratoire vers la France et l’Europe et sur les conditions de vie des personnes, une fois installées. Sont considérés tous ceux qui ont entamé un voyage vers l’Europe en situation de clandestinité ou sans bénéficier d’un statut assuré (visa, titre de séjour, promesse d’embauche, etc.). De même, ceux qui sont entrés légalement sur le territoire mais qui ont perdu ce statut et se retrouvent en condition d’illégalité.

Il s’agit d’étudier ces parcours de vie à la fois dans la manière dont ils relèvent de processus biographiques de formation, dont ils s’inscrivent dans des réseaux informels de solidarité et des manières de faire ensemble (« arts de faire » de de Certeau) et dans la place qu’ils prennent sur la scène sociopolitique et sociétale contemporaine.

Dans cet objectif, nous visons à circonscrire des expériences individuelles et collectives, sous forme d’une recherche collaborative, en croisant différents champs d’expertise comme ceux des migrants eux-mêmes, des chercheurs et des professionnels intervenant dans ce domaine...

Atelier biographique dans une structure de raccrochage scolaire

 

Axe 2

 

 L’axe " Réflexivité et pouvoir d’agir : un atelier biographique dans une structure de raccrochage scolaire, le Micro-lycée de Sénart "est un projet de recherche collaborative menée au Micro-lycée de Sénart visant à co-construire ensemble, chercheurs et praticiens, un dispositif d'atelier biographique destiné aux élèves, anciens décrocheurs, d'en analyser les effets formatifs et les incidences sur le processus de subjectivation de tous ses acteurs, élèves mais aussi enseignants, c’est-à-dire sur leur capacité à s’affirmer comme des sujets sociaux aux ressources créatives et émancipatrices.

Comment une démarche de biographisation peut-elle contribuer au renforcement de la réflexivité et au développement du pouvoir d'agir de jeunes qui ont vécu la rupture scolaire, subi une stigmatisation sociale et qui, dans le présent de leur rescolarisation, tentent de se reconstruire en tant que sujets? Dans quelle mesure permet-elle aussi une interrogation des enseignants sur leurs représentations et une transformation de leurs pratiques ? 

Le BioGAP

 

Axe 3

Le BioGAP est issu de rencontres se déroulant depuis quatre ans dont la visée est d’échanger sur les pratiques biographiques exercées par ses membres dans le cadre de leurs activités professionnelles de formation ou d’enseignement et/ou de recherches et s’intéressant particulièrement aux questions suivantes :

  • Comment mettre ou comment se trouvent mises en œuvre les approches biographiques dans les différents champs professionnels ?
  • Que recouvrent ces approches biographiques en terme de pratiques ?
  • Quelles questions éthiques posent les pratiques de formation et de recherche biographique ?